Rigoletto-phototitre5

Deux artistes internationaux, fraîchement diplômés de
l’Institut Franco-Brésilien de Recherche sur les Tragédies Rigolotes,
ont le privilège de vous présenter le mythique chef-d’oeuvre de Verdi.
Intrigues… amour… trahison… larmes… passion…

Garanti satisfait ou remboursé, sauf si l’orchestre n’est pas là,
parce que là vraiment ça serait pas de notre faute.

Enregistré au SESC Santos (São Paulo-Brésil) et au festival de cirque SESC Santa Maria (RS-Brésil)

« Le tragique destin d’un bouffon raconté par des clowns »

Ce n’est pas un hasard si, alors que nous étions à la recherche d’un prétexte pour un délire clownesque lyrique, notre choix s’est porté sur Rigoletto…

Au-delà de ses airs inoubliables, tant entendus qu’ils font aujourd’hui partie de l’inconscient collectif, cette oeuvre met en scène la figure du bouffon, et comme lui, s’entoure d’une aura de malédiction. Le texte originel, « Le roi s’amuse » de Victor Hugo, qui narrait les fastes et orgies à la cour de François 1er, a subi les foudres de la censure, et l’opéra de Verdi, malgré un succès public immédiat, a enduré les mêmes difficultés.

Flamboia Bundalinda et Gambito Pernafina, avec leurs maladresses attendrissantes et leur acharnement naïf à rester fidèle à l’oeuvre, perpétuent malgré eux l’envie de redécouvrir ce chef-d’oeuvre, et sa critique du pouvoir toujours plus actuelle.

« Questo padrone mio,
Giovin, giocondo, sì possente, bello,
Sonnecchiando mi dice:
Fa’ ch’io rida, buffone! …
Forzarmi deggio e farlo! … Oh dannazione! … »

Et mon maître, jeune, joyeux, puissant et beau,
Me dit d’un air endormi: bouffon, fais-moi rire!
Et il me faut me forcer à le faire! Damnation!

Rigoletto-technique

funarte

Ce projet a été récompensé par le prix Carequinha de soutien au Cirque 2015
de FUNARTE, ministère de la culture du Brésil

   -UK

Publicités